Les ALPHAS à la rescousse : un bon soutien à l’apprentissage de la lecture pour les enfants neuroatypiques !

février 08, 2021

Créée en 1995 et éditée chez Récréalire, la méthode des ALPHAS aura mis un certain temps à atteindre la notoriété qui est la sienne aujourd’hui. Présentée comme une méthode d’apprentissage de la lecture accessible dès l’âge de 4 ans, elle est aussi un très bon outil de soutien dans cette discipline pour les enseignants et parents d’enfants dys. Elle a été mise au point par Claude Huguenin, psychopédagogue spécialisée dans la remédiation du langage écrit, et Olivier Dubois du Nilac, philosophe et spécialiste en psychologie cognitive, cofondateurs de la société.

L’Objectif des ALPHAS

Permettre à l’enfant d’intégrer les phonèmes de base permettant d’accéder à la lecture de n’importe quel mot, et donc n’importe quel texte !

La Méthode

Coffret les ALPHASLa méthode les ALPHAS est une « méthode phonique qui considère que l’écrit est une représentation symbolique du langage parlé. Il s’agit dès lors pour l’apprenti lecteur de découvrir le principe alphabétique, à savoir, comprendre que les lettres de notre alphabet représentent de manière symbolique les “sons” (phonèmes) de la parole ».

Elle va donc s’attacher à incarner chaque lettre par la représentation d’un mot dont elle commence la prononciation.

Le R est ainsi représenté par un « Rrrrobinet ». Le O par un personnage tout rond, qui fait de jolies bulles parfaites et s’exclame constamment en « Ooooh » admiratifs ou déçus. Et lorsque ces deux compères se côtoient, l’enfant identifie facilement la syllabe : Rrrrooooo.

L’intérêt pour les enfants neuroatypiques reste que cette méthode s’appuie sur une histoire. Ils vont même pouvoir jouer avec les lettres et leurs personnages, les visualiser autrement que par la seule représentation « graphique ».

Par exemple : si l’on considère l’énorme difficulté que constitue pour l’enfant dyslexique la différenciation entre le B et le D, l’incarnation de ces lettres par le Dame (au gros derrière) et la Botte (bedonnante) facilitera au moins dans un premier temps la différenciation des deux graphèmes/phonèmes.

La manipulation se fait également grâce à des magnets ou cartes. Ces outils permettent de progressivement glisser des lettres personnages vers les lettres « classiques », toujours par l’intermédiaire du jeu et des histoires. Quand la vilaine sorcière va à nouveau chercher à s’emparer des Alphas, ils vont devoir apprendre à se cacher dans des livres sous formes de lettres « classiques » !

Une utilisation en classe et à la maison

Au même titre que les cartes mentales, les ALPHAS peuvent être un soutien intéressant à l’apprentissage de la lecture pour tous les enfants, et a fortiori les enfants neuro-atypiques. De nombreux enseignants les introduisent déjà depuis plusieurs années dès la maternelle. Elle est également aisée à utiliser à la maison, en complément d’un apprentissage ou renforcement plus classique de la lecture, notamment du fait des différentes histoires écrites après la publication de l’univers initial.

Avez-vous eu l’occasion d’expérimenter cette méthode avec vos enfants ? Vos retours nous intéressent !

Leave a reply
Albert Einstein, itinéraire d’un dyslexiqueRessources pédagogiques en ligne pour faciliter les apprentissages

Leave Your Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *